Au secours, un algorithme gère la cantine !

La nouvelle est tombée à la rentrée : c’est désormais un algorithme qui choisit les menus de la cantine de vos enfants.

Les premières semaines tout se passe bien : l’algorithme teste tous les plats possibles et pèse le poids des plateaux à la sortie, afin de s’assurer que les enfants finissent bien leur assiette.

Au bout de quelques mois, l’algorithme obtient un score presque parfait car la plupart des plateaux sont vides à la fin du repas. Sauf que vos enfants ne mangent plus que des burgers, des frites, des glaces et des pizzas…

Les algorithmes de recommandation des plateformes numériques fonctionnent de manière similaire. À force de vouloir nous faire rester le plus longtemps possible (pour nous montrer des publicités), ils finissent par ne nous proposer que les vidéos les plus addictives.

S’assurer que des plateaux sont vides ou que l’on reste longtemps sur un site est facile à mesurer. Mais il faut toujours se méfier de ce qui est facile à mesurer. Est-ce vraiment ce que l’on essaie d’optimiser ?

L’objectif de l’algorithme de notre cantine devrait être que nos enfants soient en bonne santé, même si cela est plus difficile à mesurer que le poids des plateaux.

Et de la même manière, on pourrait attendre des plateformes numériques que les objectifs de leurs algorithmes soient plus alignés avec ce que nous voulons dans notre société et dans nos vies : apprendre, rire, s’amuser, aimer… Plutôt que passer la nuit devant un écran.

Cet article vous parle ? Partagez-le !