On commence demain

Aujourd’hui, nous avons rendu deux personnes heureuses dans l’administration avec cette simple réponse : « on commence demain ! ».

Ce matin, un intrapreneur potentiel nous contacte pour nous présenter son idée. Elle remplit tous nos critères de sélection. Nous proposons au porteur de commencer dès demain une investigation pour aller creuser le potentiel de cette idée. Il nous avoue qu’il n’est pas habitué à ce genre de réponse. Il craignait en plus que son idée ne soit pas assez innovante.

Ce soir, des agents d’un autre ministère nous appellent. Ils veulent réutiliser un de nos produits. Ils connaissent déjà les rouages des projets interministériels et nous demandent quand nous pourrions leur fournir une instance de test pour faire valider en interne que notre outil répond bien à leur besoin. Envoyez-nous le mail de la personne qui sera le super admin, nous vous ouvrons une nouvelle instance dès demain. Ils n’en revenaient pas.

Passer par un incubateur ministériel n’est pas la panacée. Pour des petits projets, pour des logiciels dont les spécifications sont déjà écrites, quand il n’y pas d’incertitude, mieux vaut trouver un autre partenaire.

Mais s’il faut faire vite et bien (car la rapidité et la qualité vont de paire dans le monde logiciel), nous sommes là. Grâce au devops, à nos équipes interdisciplinaires, à notre indépendance (qui nous confère une grande responsabilité), nous sommes capables d’être au rendez-vous plus vite que quiconque.

On commence demain ?