Des chevaux plus rapides

« Si j’avais demandé aux gens ce qu’ils voulaient, ils auraient répondu des chevaux plus rapides. » (citation apocryphe d’Henry Ford à propos de la Ford T)

Lorsque nous développons une solution numérique censée résoudre un problème administratif sans changer les processus, le risque est grand de réintroduire les lourdeurs que nous souhaitions supprimer. La transformation numérique, ce n’est pas passer d’un CERFA papier à un CERFA pdf ! C’est une opportunité de prendre du recul afin de se demander quel est vraiment l’objectif de ce que nous faisons.

Prenons l’exemple de la startup d’État « Civils de la Défense ». Elle a été lancée pour répondre à ce problème très concret : comment recruter des milliers de personnes par an, notamment sur des métiers sous tension ? L’équipe aurait très bien pu reproduire la procédure actuelle en la numérisant, générant seulement une nouvelle surcouche numérique. Au lieu de cela, elle en a profité pour s’interroger sur ce qui pouvait simplifier un recrutement : cette direction doit-elle nécessairement tout valider ? Ce service doit-il contrôler à priori toutes les offres postées ? En procédant ainsi, elle a développé un outil numérique qui non seulement simplifie la vie des utilisateurs, mais aussi transforme l’organisation en enlevant des étapes superflues.

La transformation numérique est l’occasion rêvée de repenser nos manières de travailler. C’est pour cela qu’il est si fondamental de se concentrer sur le problème à résoudre, et pas sur la solution que nous avions en tête. C’est pour cela qu’il faut éviter les indicateurs qui font du bien à l’ego et se concentrer sur la mesure de l’impact. Car l’objectif est d’améliorer la vie des gens, pas de créer des chevaux plus rapides.

Article publié à l’origine sur Medium le 26 février 2019.

Cet article vous parle ? Partagez-le !